La Hiérarchie

La hiérarchie de l’ordre pouvant être retenue est la suivante.

Le Maître
Il est en principe au sommet de la hiérarchie. Mais il ne peut rien faire seul.
Les membres du chapitre décident en réunion de tout ce qui concerne l’Ordre.
Le Maître est en théorie élu par un conseil composé de douze frères : 8 Chevaliers et 4 Sergents.
Il est reconnaissable à son armoirie, composée de celle du Temple, fond blanc et croix rouge, et des siennes
Le Sénéchal
Sa fonction essentielle est de remplacer le Maître quand celui-ci ne peut exercer sa fonction.
Le Maréchal
Il est le chef militaire.
En campagne, il semble que même le Maitre ne puisse s’opposer à sa décision.
Il est aussi le responsable du Gonfanon Baussant.
Les Commandeurs
Plusieurs Commandeurs, dont celui de la Terre de Jérusalem qui est le Trésorier de l’Ordre de la cité de Jérusalem.
Il a en campagne la charge de la vraie croix.
Les autres Commandeurs sont en charge des Terres de Tripoli et d’Antioche, des autres Provinces, des Maisons des Chevaliers ainsi que de la Voûte d’Acre.
Le Turcoplolier
Il commande les troupes indigènes et les frères Sergents lorsqu’ils sont en campagne.
Les Sergents
Se sont des hommes d’armes, nobles ou non, qui secondaient les Chevaliers et encadraient les troupes à pieds, combattant eux-mêmes avec un armement plus léger que les Chevaliers.
Ils tenaient aussi garnison dans les forteresses.
Les Sergents Templiers n’étaient pas tenus aux mêmes obligations religieuses ni aux mêmes règles que les frères Chevaliers.
Ils constituaient le gros des troupes de garnison en Terre Sainte.

Nous pouvons également signaler le Gonfanonier, les Frères Servants ainsi que les frères de divers corps de métiers.